Session Guyzmo aux TechDays 2015

Cette année, les TechDays se dérouleront au Palais des Congrès à Paris les 10, 11 et 12 février 2015.

Ce sera encore une fois l’occasion de participer à plus de 300 sessions techniques, de rencontrer les acteurs des technologies Microsoft, avec en prévision plus de 18000 visiteurs sur 3 jours.

Le thème cette année est L’Ambient Intelligence :

L’Ambient Intelligence est à la fois une vision et déjà une réalité, rendue possible par les avancées technologiques de l’électronique, du cloud, du big data et du machine learning.  Une vision d’un monde dans lequel la technologie anticipera nos besoins, voire nos intentions.  Une réalité car les applications et les objets qui tirent profit de nos actions et des informations à notre disposition existent déjà et nous permettent de faire plus et mieux.

Aux TechDays 2015, l’Ambient Intelligence sera au cœur des sessions et de la zone d’exposition. Plénières, keynotes, retours d’expériences, présentations de projets concrets, nous vous montrerons comment nos technologies, celles de nos partenaires mais aussi du monde open source vous permettront de :

  • Concevoir et développer des applications et services intelligents,
  • Construire et opérer en toute sécurité les infrastructures requises,
  • Révéler les nouveaux usages professionnels et personnels et les opportunités business liées.

Et puis, l’Ambient Intelligence, c’est aussi ce qui se passe aux TechDays… lors de chaque rencontre, de chaque interaction, de chaque étincelle qui naîtra de votre présence à tous.

Cette année encore j’aurai la joie d’animer une session technique liée au développement Windows Phone dont voici le contenu :

Bluetooth Low Energy dans les applications Windows

Le Bluetooth Low Energy est un des protocoles clé de l’Internet des objets. Montres, bracelets, ampoules et autres portes clés l’exploitent à merveille. Venez en comprendre ses principes, son fonctionnement et sa mise en oeuvre au sein d’une application Windows Universelle au travers d’un exemple très simple que vous pourrez reproduire chez vous à moindre frais. Nous développerons une station météo connectée avec l’application mobile qui l’accompagne.

Comme expliqué dans le descriptif de la session, nous allons créer une petite station météo grâce à un petit appareil bien sympathique de chez Texas Instruments, le SensorTag. Il permet de tester divers capteurs (température, humidité, pression atmosphérique, etc) et discute en Bluetooth Low Energy.

ti-sensortag

Les données fournies par le SensorTag seront traitées et affichées par une petite application universelle (Windows Phone + Windows 8), ce qui nous permettra d’aborder tous les aspects de la communication BLE sous Windows RT.

Alors venez nombreux à cette session, ce sera une magnifique occasion d’échanger tous ensemble sur le développement d’applications mobiles et plus particulièrement sur l’utilisation du BLE dans vos applications Windows.

Stéphane Sibué

Empreinte Guyzmo 360

 

 

Application officielle Programmez!

Connaissez-vous le magazine Programmez!

LogoProgrammez

Ce magazine (papier et numérique) est le seul en France à s’adresser aux développeurs et aux métiers de l’informatique (nous y avons déjà écrit plusieurs articles techniques d’ailleurs).

GUYZMO a été choisi pour concevoir et développer l’application officielle du magazine Programmez! pour Android (fiche Google Play ici).

EcranProgrammezAndroid

Merci à François Tonic, son « papa » de nous avoir confié cette mission et de nous avoir fait confiance.

Nous en profitons pour vous signaler qu’une version pour Windows Phone a été développée par notre ami Toss Net.

Longue vie à Programmez! (et Fier d’être développeur).

Stéphane Sibué

Les objets connectés, la 4ème révolution industrielle ?

Alex Danvy est « Monsieur Objets connectés » chez Microsoft France. Il est plus précisément Technical Evangelist et à ce titre il anime des sessions techniques et participe à des conférences très ciblés sur le sujet (nous avons d’ailleurs animé ensemble une session aux derniers TechDays sur ce même sujet).

Pour le suive, son Twitter : @danvy

La dernière conférence d’Alex s’est tenue le 30 septembre 2014 au campus de Tours. J’ai trouvé cette conférence de 2h très intéressante. Alex aborde le sujet des objets connectés de manière globale et pointe du doigt un à un tous liens qui s’y rattachent (économiques, technologiques, éthiques, etc).

Je vous invite donc à découvrir cette conférence qui va sans aucun doute vous apporter quelques lumières et quelques clés sur un sujet très à la mode que l’on qualifie parfois (et c’est le cas dans cette conférence) de 4ème révolution industrielle.

Stéphane Sibué

Présentation de « Mother »

Dans un précédent post je vous ai parlé de Rafi Haladjian, le Monsieur objets connectés français.

Je vous propose aujourd’hui une vidéo de 01net TV présentant « Mother », sa dernière création.

Vous allez voir qu’il y a pas mal de bonnes idées et que ce système est ouvert et permet à des sociétés tierces de développer des applications utilisant le système « Mother ».

 

Stéphane Sibué

Rafi Haladjian, un grand monsieur des objets connectés (et pas que)

Si le sujet des objets connectés vous intéresse, Rafi Haladjian est un personnage incontournable !

Il est le père du très célèbre lapin Nabaztag et présente en ce moment sa nouvelle création « Mother ».

Ce nouvel objet mi-culbuto, mi- poupée russe vous permet de mesurer intelligemment votre vie. Accompagnée de « cookies », ces petits capteurs que vous pouvez disposer partout, vous pourrez enfin «choisir le scénario de votre vie connectée« en mesurant la température, votre sommeil, surveillez votre prise de médicaments ou encore les présences chez vous.

Je vous laisse découvrir ce grand monsieur via un reportage vidéo proposé par FABERNOVEL :

Il y a d’ailleurs quelques temps (mars 2013), Rafi était l’invité de Jérôme Colombain et François Sorel dans leur émission « L’appart », dans laquelle il expliquait son parcours et sa vision :

Il a été aussi l’invité de Microsoft lors des TechDays 2014 (pendant lesquels j’ai animé une session sur les objets connectés justement) et s’est exprimé pendant la plénière du dernier jour qui avait pour titre « Objets connectés avez-vous une âme ? ». L’intervention de Rafi commence dans cette vidéo à 1h05 :

Stéphane Sibué

Apple Watch, la montre connectée d’Apple

Apple vient de nous présenter ses dernières nouveautés. iPhone 6, iOS 8 et surtout un nouveau produit, une montre connectée (connectée à votre iPhone obligatoirement bien sûr), l’Apple Watch (et non la iWatch, comme si Apple voulait qu’on oublie le grand Steve en arrêtant d’appeler les produits comme lui, étrange).

Je vous laisse découvrir ce bel appareil, qui, il faut bien l’avouer semble très sérieux (comme son prix d’ailleurs).

 Stéphane Sibué

Un thermostat connecté, bonne idée !

En direct de l’IFA 2014, un thermostat connecté proposé par NEST, une société rachetée par Google récemment.

Ce thermostat se veut particulièrement intelligent car il apprend les préférences de ses utilisateurs, sait gérer au mieux la température de votre foyer quand vous êtes présents et absents, et permet au final de faire des économies d’énergie.

Il est aussi pilotable à distance, depuis les smartphones et les tablettes, et permet de connaître la quantité d’énergie consommée, quand et pourquoi.

Un must dans son genre, et en plus il est magnifique.

Stéphane Sibué

Nouvelles montres connectées de Motorola et LG, magnifiques !!!

Nos amis Jérôme Colombain et François Sorel de 01netTV nous présentent depuis l’IFA 2014 deux nouvelles montres connectées qui pour une fois ressemblent à de vraies montres.

Ces montres sont la Motorola Moto 360 et la LG G Watch R.

Ecran rond, grande fluidité, bracelet amovible à choisir parmi plusieurs modèles, ces montres sont donc belles, puissantes et pratiques.

Je vous laisse découvrir ces petites merveilles au travers de 2 vidéos de présentation :

Stéphane Sibué

Pourquoi apprendre la programmation aux enfants ?

Cet article a été publié dans le magazine Programmez! n°177  de septembre 2014

Je suis développeur de métier depuis plus de 20 ans et cela fait plus de 30 ans que je programme. J’ai commencé à 12 ans, en 1980. A cette époque les choses n’ont pas été simples.

Tout a commencé quand mon père m’offrit pour Noël une console de jeux Philips Videopac. Au contact de cette machine très limitée je me suis mis à rêver de pouvoir programmer des jeux. Quelques mois plus tard, Philips mis en vente une cartouche qui permettait de réaliser des programmes en assembleur. Pas super simple d’accès pour un débutant, d’ailleurs le manuel expliquant comment faire était en anglais ! Ce ne fut pas simple de comprendre ce qu’était un accumulateur, un registre, un flag, et tous ces termes propres au développement en langage machine. J’ai fait preuve à l’époque d’une sacré dose de persévérance pour arriver à sortir quelque chose des tripes de ma console.

              Videopac_9

Cartouche programmation Vidéopac

J’ai voulu aller plus loin. Au CDI de mon collège j’ai trouvé quelques livres qui parlaient du Basic, et du monde des ordinateurs. Apprendre le Basic dans des livres c’est bien, mais très vite le manque de matériel permettant de mettre en pratique s’est fait sentir. Mon père voyant que cette nouvelle lubie de programmer était sérieuse m’a alors acheté un Casio PB 100 programmable en Basic et là j’ai pu avancer. Je crois d’ailleurs que ma passion pour la mobilité est née de la programmation de ces petites machines qui tenaient dans la poche et qui permettaient, pour l’époque, de faire beaucoup de choses. Les choses se sont ensuite emballées avec l’arrivée de l’Amstrad CPC 464, puis un PC, ce qui m’a permis de découvrir d’autres langages tels que le Pascal, le C, le Logo. J’ai fait de ma passion mon métier et c’est toujours avec autant de joie que je code. J’ai une grande préférence pour le développement mobile et je dois bien avouer que je me régale à coder des applications pour iOS, Android ou Windows Phone.

 casio_pb-200

Casio PB-100 et son livre sur le Basic

J’ai fait tout ce chemin seul, personne dans mon entourage était capable de m’aider. J’étais une sorte d’extraterrestre aux yeux de mes copains qui ne comprenaient pas comment je pouvais préférer rester tout l’après-midi à coder plutôt que d’aller avec eux à la piscine courir après les filles !

Je regrette que la programmation ne soit pas étudiée à l’école, et ce dès le plus jeune âge car elle m’a permis d’avoir un bon esprit d’analyse et une logique dans la résolution de problèmes. J’ai toujours été nul en maths et pourtant je suis un bon développeur (du moins c’est ce qu’en disent tous mes clients). A l’école on apprend la logique par les maths, alors que ce n’est pas forcément la meilleure manière de faire, la programmation étant une très bonne alternative.

Je vois beaucoup de personnes qui sont esclaves de leur ordinateur. Elles ne savent pas comment il fonctionne, alors elles utilisent les quelques petites choses qu’elles ont apprises çà et là sans jamais comprendre comment éviter certains problèmes. Si on apprenait aux enfants comment fonctionne un ordinateur, on créerait une génération maitresse et non esclave de ces machines, et pas mal de vocations naîtraient plus tôt pour l’informatique et la programmation.

Mon fils a suivi le même parcours que moi et programme depuis ses 12 ans. La différence c’est que j’étais là. Il a toujours voulu se débrouiller tout seul le plus possible, mais quand il était vraiment coincé j’étais là pour l’aider, le guider, et lui éviter de s’épuiser à  trouver des réponses à des problèmes trop ardus.

Actuellement il prépare un BTS SIO (programmation), et comme à mon époque (même BTS passé en 1988) il s’est retrouvé avec une majorité d’élèves qui n’avait jamais vu une ligne de code et ne savait pas comment fonctionne un ordinateur. Ils se sont lancés dans une carrière de développeur sans aucune notion scolaire. Je peux vous dire que mon fils n’a pas trouvé cette 1ère année super intéressante, il a passé son temps à revoir ce qu’il sait déjà depuis bien longtemps.

A bien y réfléchir, l’enseignement de la programmation dès l’école primaire pourrait être d’une très grande utilité et permettre aux enfants d’éveiller leur esprit très tôt et faire naître de belles vocations, et à notre pays d’être finalement plus fort face aux enjeux qui se dessinent pour les 30 prochaines années et qui sont indéniablement liés à l’informatique sous toutes ses formes.

Stéphane Sibué